Show More

Parcours curatorial

Commande du Weekend de l’art contemporain 

de Bordeaux

Septembre 2017


« La dérive se définit comme une technique du passage hâtif à travers des ambiances variées. »

Guy-Ernest Debord

 

Comment la déambulation, au fil des contextes urbains changeants, contribue‐t-elle à l’expérience du regard posé sur les œuvres ? Simultanément, le regard que nous portons sur la ville est transformé par la découverte des expositions traversées. Le Parcours inaugure un dialogue entre huit projets artistiques, leurs contextes et les promeneurs. 

 

À partir d’une performance du Collectif 0,100 réinterprétant un tableau emblématique de l’histoire de l’art, les participants déborderont le lieu clos de l’exposition pour tisser un trajet dans le paysage bordelais. Le Parcours est à envisager comme une expérience personnelle, tant avec les rues de la ville qu’avec les œuvres rencontrées. Faire l’expérience personnelle des œuvres, c’est exercer sa subjectivité de regardeur. Cette implication directe encourage un « lâcher-prise » favorisant le regard intérieur. Dans L’aventure sémiologique, Roland Barthes nous invite à varier nos trajets quotidiens, à contourner nos habitudes pour investir la ville de sens. Comme la ville, les expositions sont des structures ouvertes, rythmées par une infinité de juxtapositions. Que se passe-t-il lorsqu’on traverse, pendant trois heures, huit « lieux » : une performance dans l’espace public, une installation in situ, quatre galeries, une institution, un artist-run-space ?

Lieux traversés

1.         Collectif 0,100 (performance)

2.         Point de Fuite. Galerie des Étables

3.         Galerie Anne-Laure Jalouneix

4.         Musée des Beaux-arts (jardin)

5.         MAAD

6.         Espace 29

7.         Galerie DX

8.         Galerie Rezdechaussée

Curated Path
Commission for the Weekend de l’art contemporain de Bordeaux
September 2017

 


"The dérive is defined as a technique of rapid passage through varied ambiances" Guy-Ernest Debord


How does the stroll, the wander through ever-changing urban contexts, contribute to one's experience of looking at artworks? Simultaneously, the way we look at the city is shaped and changed by the exhibitions we stroll through and visit. The Path opens up a conversation between 8 artistic projects, their contexts and the walking participants.

Starting from a performance by the Collectif 0,100 reinterpreting an iconic painting in art history will overflow the enclosed space of the exhibition to create a path in the landscape of Bordeaux.
The Path is to be considered as an individual and personal experience, as much with the city streets as with the artworks encountered. To personally experience the works is to exercise one's subjectivity as a viewer. This direct implication promotes a "letting" that favours the inward look. In The Semiotic Challenge, Roland Barthes invites us to vary our daily routes, to go around our habits in order to invest meaning in the city. Like the city, exhibitions are open structures, punctuated by endless juxtapositions. What happens when, in three hours, one passes through eight venues : a performance in the public space, a site-specific installation, four galleries, one institution and one artist-run space?


Venues


1. Collectif 0,100 (performance)
2. Point de Fuite. Galerie des Étables
3. Galerie Anne-Laure Jalouneix
4. Musée des Beaux-arts (garden)
5. Musée des Arts Décoratifs et du Design
6. Espace 29
7. Galerie DX
8. Galerie Rezdechaussée

© 2020 par Élise Girardot

All rights reserved