Périmétré.e.s par extension, Anouk Sraka, janvier 2021 © Esther Sauzet

_DSC6218.jpg

Cycle de performances
porté par la plateforme curatoriale Föhn

« [...] où la simplicité d’un « se tenir là » rappelle à l’essentiel : au fait d’exister ensemble grâce à ce qui nous relie et délie, dans le temps et l’espace. » Julie Perrin, « Relier les traces, faire palpiter le lieu », in Léa Bosshard, Rémy Héritier (dir.), L’Usage du terrain, Paris : GBOD !, 2019, p. 37-51.


Dès 2019, Föhn accueille les propositions d’artistes de générations différentes et œuvrant dans des registres distincts. Carte blanche est laissée aux artistes, afin d'expérimenter leurs projets en cours d'écriture.

Artistes invités :

- 2019 : Véronique Lamare, Emmanuel Ballangé, Madeleine Moisie.

- 2020 : Alice Hauret-Labarthe, Thiên Ngoc Ngô-Rioufol.

- 2021 : Anouk Sraka, Lou-Andréa Lassalle et Célie Falières (Caylus Culture Club), Anaïs Marion, Maurane Amel Arbouz, Kévin Malfait, Kévin Huber.
- 2022 : Agnès Aubague, Madeleine Aktypi, Simon Quéheillard, Adelaïde Feriot, Princia Itoua, Emmanuel Béranger.

À Bordeaux comme ailleurs, Föhn est nomade et porte des projets de recherche, d'écriture et d'exposition pour et avec les artistes.


 

Caylus Culture Club, Lou-Andréa Lassalle et Célie Falières, février 2021 © Claire Soubrier

anaismarion.jpg

Megalomania, Anaïs Marion, mars 2021 © Anaïs Marion

.JPG

Retable - souvenirs d'une création, Kévin Malfait, sept. 2021 © Élise Girardot