Projet de recherche en art

Bardo

 

 

Co-écriture d'une performance avec les artistes Céline Domengie et Véronique Lamare sur le territoire du Lot-et-Garonne.

« Chaque étape de l’expérience, chaque étape de la vie, est expérience du bardo. Que veut dire le mot tibétain bardo ? Bar signifie “entre” ou, disons, “zone mal définie”, et do c’est comme une tour ou une île dans cette zone, ce no man’s land. C’est un peu comme une rivière qui n’appartient à aucune rive, mais il y a une petite île au milieu, entre les deux rives. Autrement dit, c’est l’expérience du maintenant, l’expérience immédiate – là où nous en sommes. C’est ça l’idée de base du bardo. » Chögyam Trungpa (1939-1987)

 

 


L’ENTRE-DEUX
Ce projet repose sur un travail artistique d’expérimentation de l’entre-deux. L’entre-deux des situations de travail que nous avons choisies : des piscines, des haras désaffectés et des cours d’eau en mutation. Plus généralement, l’entre-deux de la vie des villes, le fait d’être en mouvement, de se transformer constamment au grès du flux de la vie, et à l’image des fleuves et rivières dont elles sont traversées : la Loire pour Blois, le Lot pour Villeneuve-sur-Lot. L’entre-deux, c’est aussi celui de la pratique artistique en train de se faire, où le travail d’expérimentation s’inscrit dans le présent,  dans la présence à ce qui se présente et avec qui/quoi on inter-agit.

LE CONTEXTE
Dans les entre-deux qui intéressent ici les artistes et la commissaire d’exposition, il y a des villes en transformation et des lieux en devenir... À Blois, la piscine devient un parking, le haras un hôtel. Il y a aussi un fleuve et une rivière, la Loire et le Lot, dont le flux est un mouvement incessant ; on se souvient que le philosophe Héraclite énonçait l’idée qu’on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve. Il y a enfin des présences, celle de l’eau, des chevaux, et des personnes qui pratiquent ces lieux comme autant de fils conducteurs.

PATRIMOINE ET CRÉATION CONTEMPORAINE
En travaillant à partir de la spécificité de ces environnements, de la mémoire qu’ils portent, et de leur devenir, Bardo interroge l’évolution du contexte urbain et de son patrimoine naturel et bâti. Dans ce cadre, le travail de création mobilise des expériences performatives, photos et vidéos, des enquêtes sur les usages des lieux, leur histoire.

LES PARTENAIRES

Bardo reçoit le soutien de la Drac et de la Région Nouvelle-Aquitaine. Il a également été retenu dans le cadre de l'Appel à projets Actions innovantes, mis en œuvre par le Contrat de filière Arts plastiques et visuels co-signé par l'Etat, la Région Nouvelle-Aquitaine et le réseau Astre.

© 2019 par Élise Girardot

All rights reserved